Communiqué

Communiqué du 06-11-2019

La Commission Intérieur se penche sur les recommandations de la Commission d’enquête parlementaire « Attentats »

5 novembre 2019


 

La Commission Intérieur du Parlement fédéral s’est penchée ce matin sur les recommandations issues du rapport de la Commission d’enquête parlementaire « Attentats ». Cette commission d’enquête a été créée à la suite des attentats commis à Zaventem et Maelbeek le 22 mars 2016. Le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Pieter De Crem est venu présenter l’état d’avancement en ce qui concerne la mise en œuvre des recommandations formulées par la commission d’enquête.

 « Notre réunion d’aujourd’hui peut difficilement ignorer les nouvelles récentes. Il y a deux semaines, le leader autoproclamé de l’État islamique, Abu Bakr-Al-Baghdadi, a été tué lors d’une intervention militaire des forces d’élite américaines. Suite à cette opération, des questions ont été soulevées dans la presse au sujet de la menace terroriste dans notre pays. Nous ne restons toutefois pas inactifs. Même en période d’affaires courantes, nous continuons à suivre de près tous les scénarios possibles et nous prenons à cœur les recommandations formulées dans le rapport de cette commission », a déclaré d’emblée le Ministre De Crem.

Il s’en est suivi une longue liste de mesures qui ont été prises depuis les attentats pour consolider le dispositif de sécurité qui se veut plus performant et plus efficace. Le Ministre De Crem a entre autres renvoyé aux ‘Taskforces locales’, entités organisées au niveau locale, à l’Unité belge opérationnelle d’information des passagers (BelPIU) et à la Banque de données commune (BDC) qui centralise actuellement les données de 556 ‘Foreign Terrorist Fighters’, 67 propagandistes de haine et 52 ‘Homegrown Terrorist Fighters’ et ce, à des fins de monitoring.

“Ce rapport fait suite aux attentats commis avec une telle intensité, une telle brutalité et causant de très lourdes pertes humaines, à tel point que tous les efforts fournis depuis lors, en valaient la peine. Je crois sincèrement que les recommandations issues du rapport de la CEP « Attentats » sont prises au sérieux et que les différents acteurs concernés tentent progressivement de créer une chaîne de sécurité plus efficace et plus solide afin de protéger nos citoyens et notre société », a déclaré le Ministre De Crem. « Toutefois, comme je l’ai déjà dit à maintes reprises, nous devons nous armer collectivement contre l’illusion d’un risque zéro : le risque que certains individus disjonctent complètement, existera toujours et partout, qu’il s’agisse de personnes impliquées dans une forme de radicalisation religieuse violente ou d’extrémistes nationalistes de droite. Nous ne devons pas non plus perdre cela de vue, malgré tous les efforts et progrès réalisés au quotidien par de nombreuses personnes et les différents acteurs concernés », a conclu le Ministre De Crem.

 

 


< Message précédent