Discours

23-10-2017

Mission économique princière en Côte d’Ivoire

Octobre 2017


- - - seul le prononcé fait foi - - -

 

 

Introduction

Votre Altesse royale,

Monsieur le Vice-Président,

Monsieur l’Ambassadeur,

Monsieur Gilliot, Président de la Fédération des Entreprises de Belgique,

Messieurs de Gerlache et Lemaire de la CBL-ACP,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

 

Mr. le Vice-Président, je tiens à vous remercier une fois de plus pour votre visite en Belgique du juin dernier, qui nous a permis de préparer cette mission de la meilleure façon possible. Quand on vous entend parler, Mr. le Vice-Président, il n’est pas difficile de comprendre que vous êtes fondamentalement passionné par le développement économique de votre pays, et que vous êtes convaincu du rôle important que les entreprises étrangères, et en particulier les entreprises belges, jouent et puissent jouer en Côte d’Ivoire.

 

Belgique - Côte d’Ivoire

Votre Altesse,

Mr. le Vice-Président,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Les destinations de nos missions économiques ne sont pas choisies au hasard. Accompagné de la fine fleur de nos entreprises belges, nous nous déplaçons chaque fois vers des pays qui démontrent un grand potentiel, des pays partageant le même état d’esprit et avec lesquelles nous pouvons parvenir à une situation gagnant-gagnant.

 

La Côte d’Ivoire est bien évidemment un tel pays, étant l’une des économies les plus ouvertes et dynamiques de l’Afrique. Un pays qui a prouvé sa résilience en ce début 2017, quand il a dû faire face à des chocs macroéconomiques internes et externes, suite entre autres à la chute du prix de cacao et la remontée du prix du pétrole. Néanmoins, la Côte d’Ivoire continue a montrer une croissance prometteuse avec des prévisions encourageantes du Fonds monétaire international d’environ 8% pour les années à venir.

 

Votre Altesse,

Mr. le Vice-Président,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Je vous encourage vivement à ne pas baisser le rythme des réformes contribuant au rétablissement d’un meilleur climat de commerce par le biais de réformes d’ampleur et la mise en place d’institutions au service de la promotion des investissements et du développement du secteur privé.

 

Notre mission est ici parce que nous sommes convaincus que nous pouvons jouer un rôle important dans le développement futur de votre pays. Et les chiffres le montrent aussi. Nos exportations vers la Côte d’ivoire - principalement des véhicules, machines et produits chimiques - ont atteint 290 millions d’euros en 2016, contre 230 millions d’euros en 2012.

 

Et les exportateurs ivoiriens savent aussi que la Belgique possède des atouts uniques en tant que porte d’entrée stratégique vers le marché unique européen de plus de 500 millions habitants. En 2016, les exportations ivoiriennes vers notre pays - principalement le cacao, les fruits et le bois - ont atteint 685 millions d’euros, contre 305 millions d’euros en 2012.

 

De plus, le commerce bilatéral dans le domaine des services est également en augmentation. Aujourd’hui, nous comptons déjà de nombreux investisseurs belges en Côte d’Ivoire, dont plusieurs sont présents ici. Ces entreprises belges disposent d’un savoir-faire unique et d’une grande expérience concernant des opérations sur le continent africain. Ils apportent une vraie valeur ajoutée et pourront contribuer de manière significative à la relance de l’économie.

 

En bref, nos relations commerciales bilatérales s’intensifient et cette mission permettra sans doute de les approfondir davantage. Mr. le Vice-Président, je vous remercie de votre accueil chaleureux et j’ai hâte de renforcer la coopération économique entre nos deux pays, ensemble avec vous et avec tous les acteurs ici présents ! 

 

Merci de votre attention,

 

Pieter de Crem

Secrétaire d’Etat au Commerce extérieur

- - - seul le prononcé fait foi - - -

 


< Message précédent